Prier en quarantaine à la maison

prier en quarantaine à la maison
Ben White (sur Unsplash)

Prier chez soi en quarantaine

En ces temps de pandémie, la consigne est de rester à domicile. Du coup, nous avons beaucoup de temps pour penser à ce qui se passe. De nombreuses remises en question nous assaillent. A tous les niveaux, psychologique, social, moral et aussi spirituel. Une lassitude certaine peut aussi nous envahir. Spirituellement, la question de l’efficacité de la prière se pose avec une acuité inédite. Comment prier concrètement à la maison, en période de quarantaine?

mon chien me regarde
Drew Coffman (sur Unsplash)

Prier à la maison

Répondre à la question de l »efficacité de la prière n’est pas simple! Une pensée, attribuée généralement à Saint Augustin, dit: « prie comme si tout dépendait de toi, agis comme si tout dépendait de Dieu ! ». Cette pensée résonne particulièrement fortement aujourd’hui. Elle appelle autant au lâcher-prise qu’à la responsabilité personnelle. A quoi bon prier face à une situation s’éternisant contre toute espérance? Le découragement guette à la porte. Au-delà des consignes sanitaires pour se protéger et protéger des autres de tout risque de contamination future, que faire?

A l’école de Paul de Tarse et de son « écharde dans la chair » (2 Corinthiens 12,7)

attention aux échardes
Sheri Hooley (sur Unsplash)

L’apôtre Paul a rencontré beaucoup de difficultés dans sa carrière de missionnaire itinérant. Il a beaucoup souffert aussi. Aux croyants de Corinthe, il évoque ainsi une mystérieuse écharde plantée dans sa chair: « pour m’éviter tout orgueil, il a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan chargé de me frapper, pour m’éviter tout orgueil » (2 Co 12,7 ; citation tirée de la TOB). Par ces mots, Paul désigne symboliquement une dure souffrance qui impacte son activité de prédicateur de l’Évangile. Une souffrance qui dure … depuis 14 ans (2 Co 12,1). Paul évoque aussi la prière par laquelle il a demandé à Dieu d’être libéré de la douleur: « à ce sujet, par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi » (2 Co 12,8). Mais en lieu et place de libération, Paul reçoit une parole de révélation, avec cette célèbre parole du Seigneur: « ma grâce te suffit, ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse » (2 Co 12,9). L’exaucement de la prière, c’est ici une révélation et non une libération automatique de la souffrance.

Qui s’y frotte s’y pique !

tenir un hérisson dans la main
George Kendall (sur Unsplash)

Affronter courageusement la dimension dramatique de la condition humaine prend aujourd’hui une couleur particulière. La patience se teinte d’une couleur particulière, celle du ralentissement forcée et contraint de toutes les activités à caractère relationnel. Les activités familiales et amicales arrivent en tête de ce triste classement. Que dire de l’efficacité de la relation à Dieu au travers de la prière? La réponse à la prière de Paul peut ici nous éclairer. C’est une prise de conscience. Une prise de conscience que nous pouvons traduire, par les temps qui courent, dans notre prière: « Seigneur, quoi qu’il m’arrive, prends soin de moi », « Seigneur, quoi qu’il arrive à celles et ceux qui sont importants pour moi, prends soin de chacune et de chacun ».

La Bible et la prière: nos ressources

Étudier la Bible peut nous aider pour prier en quarantaine à la maison. Notre cours 2019-2020, intitulé Jésus, une prière décalée est disponible, sur commande. Et parmi nos cours gratuitement disponibles en ces temps de pandémie, vous trouverez celui intitulé Vivre, prier, comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top