La TOB, 60 ans pour l’unité

Un acte de foi dans la puissance de l’Esprit

La TOB 60 ans pour l’unité. La TOB, c’est ainsi plus d’un demi siècle au service de l’œcuménisme. Dans l’histoire des traductions en français des textes bibliques, la TOB (Traduction œcuménique de la Bible) représente un cas à part. Regardons de plus près les étapes marquantes de son histoire. La naissance de la TOB remonte en effet aux années 1960. Celles-ci représentent beaucoup sur le plan œcuménique. Le Concile de Vatican II (1962-1965) a ainsi beaucoup facilité les rapprochements entre l’Église catholique romaine et les Églises protestantes. Ce contexte favorable permet donc de bien comprendre dans quel esprit a démarré cet ambitieux et novateur projet d’une traduction œcuménique de la Bible. La TOB était née !

Vue aérienne de la place Saint-Pierre, au Vatican
Photo de Lawrence Reynolds sur Unsplash

Les années 1960 et les pionniers de la TOB

Ce projet a vu le jour dans les années 1960. Dans un élan œcuménique, des chercheurs protestants et catholiques se sont réunis dans le but de proposer une nouvelle traduction de la Bible. Une conviction profonde portaient ces pionniers. Ceux-ci voulaient en effet « qu’une même exigence de vérité dans l’amour inspire, dans les différentes confessions, fidèles et pasteurs chargés de porter dans l’Église et dans le monde l’Évangile du Christ » (L’aventure de la TOB. 50 ans de traduction œcuménique de la Bible, Le Cerf – Bibli’O, Paris, 2010, p. 11).

Le premier pas, en 1967

Le 16 janvier 1967 fut présentée à la Sorbonne, une traduction texte de la Lettre de Paul aux Romains. Des spécialistes catholiques et protestants, pour la première fois, s’étaient en effet réunis pour réaliser ensemble une traduction unique. De plus, celle-ci comportait un important système de notes détaillées, en bas de page. Ainsi naissait la première édition œcuménique d’un livre biblique. Le choix de l’Épître aux Romains est ainsi emblématique. La méditation et l’étude de cette lettre ont joué un rôle décisif dans la prise de conscience du Réformateur Martin Luther (1483-1546). En effet, celle-ci marque le démarrage de la Réforme protestante. Travailler ce texte et s’accorder sur sa délicate traduction représente un grand pas dans l’histoire de l’œcuménisme.

Vue de la cour de la Sorbonne
(Université de Paris)
La Sorbonne, photo de Jean-Marc-Fonjallaz

Après 60 ans au service de l’unité des chrétiens, voici une Bible d’étude unique en son genre

Page de couverture de la Traduction œcuménique de la Bible, 3e édition (version intégrale)
Couverture de la TOB, 3e édition 2010

Pour nos cours bibliques, la TOB représente donc une ressource privilégiée pour l’étude des textes bibliques. Nous recommandons d’utiliser ainsi la troisième édition, dans sa version intégrale (Illustration ci-dessus). Cette édition est parue en 2010. Ainsi, le pari des pionniers de l’aventure de la TOB, qui fête 60 ans au service de l’unité des chrétiens a bien été tenu: « Il y a 50 ans, devant les divisions des Églises, qui aurait pensé pouvoir lire l’Écriture dans une même version pour y entendre la même Parole divine? » (L’aventure de la TOB. 50 ans de traduction œcuménique de la Bible, Le Cerf – Bibli’O, Paris, 2010, p. 11).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top